avis sur le clavier de scène Privia PX-5S de Casio

Cet instrument de scène possède moins de fonctionnalités que son grand frère, le PX-560, mais reste très intéressant pour un clavier de cette gamme, surtout qu’il a d’autres atouts. Le PX-5S Pro, c’était la nouveauté de Casio au salon Namm de 2013. Son look s’en ressent un peu car, depuis, de nouveaux modèles aux lignes plus douces et épurées ont fait leur apparition. Mais, en même temps, son aspect lui donne un air très solide et on a hâte d’en jouer. Ce piano numérique particulier constitue un très bon choix, surtout dans cette gamme de prix.

Il s’agit d’un piano de scène (« stage piano ») qui fait également office de clavier maître. Les 88 touches à triple capteur constituent le minimum demandé sur un clavier complet comme celui-ci. Cet instrument bénéficie de la performante technologie AiR de Casio (« Acoustic and Intelligent Resonator ») : cette source sonore multidimensionnelle, digne de celle d’un piano à queue, a fait ses preuves. Elle vous permet de profiter de 370 jolis préréglages très réalistes sur cet instrument, notamment celle du « Hex Layer » : ce système superpose six couches de sonorités pour plus de richesse de jeu et d’écoute. Pas de déception, donc, au niveau de la qualité sonore de l’instrument, d’autant que la polyphonie possible est de 256 voix ! Le système sonore permet en autre un jeu expressif en permettant de jouer des sons sur le relachement des touches par exemple, ce qui apporte une dimension supplémentaire vraiment incroyable. C’est assez difficile à expliquer, mais la vidéo de Kraft Music montre le potentiel de cette technologie.

Notez que le PX-5S n’est pas doté d’amplification donc vous devrez en connecter en externe. Toutefois, il reste un très bon choix d’instrument puisqu’il s’agit à la fois d’un intéressant piano de scène, d’un synthétiseur aux sons très modulables et d’un clavier maître, grâce notamment à un séquenceur de phrases à 8 pistes et 4 arpégiateurs programmables. Les fonctionnalités de contrôleur MIDI sont faciles à utiliser. Vous disposez de deux molettes à gauche, celle de modulation et celle de « pitch bend », mais aussi de boutons rotatifs accompagnés de curseurs pour une maîtrise totale et variée de vos interprétations musicales. Les possibilités sont extrêmement nombreuses sur ce sympathique piano numérique. Vous pouvez également raccorder une pédale pour des sons « wah-wah » très bien réalisés. En bref, plusieurs instruments en un seul ! Pour ce prix, il s’agit d’un excellent modèle d’instrument numérique.

Autres points à noter :

Les plus Les moins
Les touches sont fabriquées en imitation ébène et ivoire : joli aspect et toucher sympa, les doigts ne glissent pas. L’instrument est fourni sans stand, qui est en option. C’est dommage pour un instrument de scène, car on aurait bien sûr apprécié bénéficier, dès l’achat, d’un support dédié.
Seulement 11 kg, donc une maniabilité très appréciable pour les musiciens nomades se déplaçant en concert ! De plus, vous pouvez jouer sur votre PX-5S en utilisant des piles si vous n’avez pas accès momentanément au secteur, pour son alimentation électrique, notamment en cas de panne en pleine représentation. Pas de grand écran tactile comme son grand frère (le PX-560), ce qui explique la présence des nombreux boutons et molettes sur l’instrument. Mais la manipulation de ces derniers s’apprend, donc ce n’est pas un problème bloquant, surtout qu’il ne s’agit pas d’un instrument pour débutants donc les professionnels tireront leur épingle du jeu sans souci. De plus, vous pouvez raccorder votre tablette au PX-5S pour piloter ce dernier : le manque d’écran sur l’instrument lui-même n’est donc plus un problème du tout.
Le port USB très pratique pour lire vos morceaux sur votre clé ou en enregistrer. Vous pouvez l’utiliser via le menu « Media » sur le mini-écran du PX-5S. De même, vous pouvez connecter votre piano numérique et votre ordinateur pour envoyer et recevoir des données MIDI.

 

A propos de l'auteur

Patrice

Guitariste amateur orienté guitare acoustique, je suis aussi le créateur du site de vente en ligne d'instruments de musique La Carte Musique. J'ai aussi composé plusieurs musiques de jeux vidéos à la fin des années 90 et au début des années 2000.

Un commentaire, une question ?