Les bols chantants tibétains

L’origine des bols chantants est incertaine : ils auraient été introduits au Tibet par des nomades pour leurs rituels chamaniques il y a 4 000 ans.

Bien que la méthode de fabrication exacte soit ignorée à notre époque, l’on sait que les bols étaient traditionnellement faits d’un alliage de sept métaux dans des proportions précises et déterminées. Chacun correspond à une planète et un chakra : l’or (Soleil ; couronne), l’argent (Lune ; front), le mercure (Mercure ; gorge), le cuivre (Venus ; cœur), le fer (Mars ; plexus solaire), l’étain (Jupiter ; rate), le plomb (Saturne ; racine).

Aujourd’hui, cette méthode ancestrale n’a plus cours, et les bols modernes sont majoritairement composés de cuivre et d’étain.

À quoi servent les bols tibétains ?

Les bols tibétains sont reconnus pour faciliter l’état méditatif et la relaxation. Les vibrations sonores apaisent le mental, et permettent d’atteindre un état de délassement profond.

Ils sont aussi utilisés pour dénouer les blocages qui font obstacle au potentiel de chacun sur les plans physique, mental et psychique. Ils harmonisent les chakras, et rehaussent la fréquence vibratoire du corps.

Les vibrations sonores des bols chantants se propagent dans tout l’organisme, comme l’onde concentrique qui apparaît à la surface de l’eau après la chute d’une pierre. Ils peuvent ainsi participer au processus de guérison, en rééquilibrant la fréquence vibratoire de toutes les parties du corps.

L’atmosphère d’un lieu est rendue plus sereine par la présence d’un bol tibétain. Les harmonies multiphoniques génèrent des ondes positives et chassent les énergies négatives.

Comment les utiliser ?

Il existe plusieurs façons de faire chanter un bol, après l’avoir positionné dans la paume de sa main, ou sur un coussin rembourré adapté à ses dimensions.

La première technique consiste à donner un léger coup sur la paroi avec un maillet puis, sans attendre que le son s’évanouisse, de conférer au maillet un mouvement de rotation autour du bol, afin de faire monter le son en puissance. Le maillet est un bâton en bois trapu, enveloppé de cuir à l’une de ses extrémités.

La deuxième approche consiste à heurter fortement la paroi du bol avec une mailloche. La mailloche permet d’obtenir des résonances différentes. C’est une baguette terminée par un disque de feutre assez épais.

Plus la taille et le poids d’un bol sont importants, plus le son produit sera grave. Les instruments employés pour faire résonner un bol doivent être idéalement proportionnels à son gabarit.

A propos de l'auteur

Patrice

Guitariste amateur orienté guitare acoustique, je suis aussi le créateur du site de vente en ligne d'instruments de musique La Carte Musique. J'ai aussi composé plusieurs musiques de jeux vidéos à la fin des années 90 et au début des années 2000.