Les amplificateurs à lampe

Il n’est évidemment pas nécessaire d’être électricien pour être musicien mais quand on utilise du matériel, ce n’est pas plus mal d’en connaître un peu l’histoire et surtout de comprendre, même superficiellement, son fonctionnement.

flemingL’histoire de l’amplificateur à ampoule débute en 1904 grâce à l’Anglais Ambroise Fleming qui crée la diode à tube.
Pour réaliser cette diode, il s’est appuyé sur le principe que le courant positif passe d’un filament (comme dans une ampoule) chauffé à une plaque réceptrice, ce qui n’est pas le cas pour un courant négatif.
Sa diode comporte deux éléments, à savoir : un filament et un cylindre en tôle.
Le filament, aussi appelé cathode, est légèrement chauffé ce qui déclenche la production d’électrons.
La tôle, qui porte aussi le nom de plaque ou encore d’anode, entoure le filament et capte les électrons que ce dernier libère.
Pour que tout se passe bien, ces 2 éléments doivent être sous vide. Cela explique la raison pour laquelle ils sont enfermés dans une ampoule en verre. C’est de là d’ailleurs que viennent les différentes appellations de l’amplificateur : à lampe, à ampoule ou encore à tube.
Lee_De_ForestDeux ans plus tard, l’Américain Lee De Forest célèbre dans le monde de l’audio, ajoute un troisième élément à la diode de Fleming. Il tourne un fil autour de la cathode en veillant qu’ils n’entrent pas en contact et en évitant aussi de toucher à la plaque.
Ce nouvel élément est appelé grille de contrôle et forme avec les deux autres éléments le premier circuit capable d’amplifier la puissance électrique.
Il ne reste plus qu’à apporter des modifications pour supprimer les différents défauts de ce circuit initial mais la base est jetée.
C’est en ajoutant deux nouveaux éléments à la triode existante que l’amplification a atteint un niveau de qualité tout à fait satisfaisant, voire exceptionnel selon certains.

Voyons un peu comment cela se passe.

La grille située entre le filament et la plaque est connectée à la guitare électrique.
Quand le guitariste touche une corde, il émet un signal qui est capté par les micros magnétiques de l’instrument. Ce signal va à la grille. La charge électrique de cette dernière devient positive et il n’existe plus d’obstacle à ce que les électrons fabriqués par la cathode rejoignent l’anode, accomplissant ainsi le tour du circuit d’amplification.
Le petit son de départ est ainsi fidèlement reproduit mais à une puissance bien plus élevée.
Il existe en fait une première lampe, appelée lampe de pré-amplification qui est elle-même reliée à la grille d’une seconde lampe appelée, elle, lampe d’amplification. Le passage du son par deux lampes complémentaires permet d’atteindre une puissance suffisamment forte pour alimenter un ou plusieurs haut-parleurs.

plans de diodes

Mais tout évolue.

Il a fallu attendre 1946 pour qu’apparaissent les amplificateurs à transistors. Ceux-ci arborent une série de qualités intéressantes comme un coût moins élevé, une plus petite taille, un plus faible besoin d’énergie, etc. Malgré cela, l’ampli à lampe n’a pas été détrôné.
Et aujourd’hui, alors que nous sommes à l’heure du numérique et de ses circuits intégrés miniaturisés, l’amplificateur à modélisations a fait son entrée, permettant un calcul numérique du son.
Si l’évolution a poursuivi son chemin, l’ampli à lampe n’a toutefois pas disparu puisqu’en 2016, il est encore largement utilisé et reste l’ampli préféré de nombreux guitaristes.

Alors, quel amplificateur choisir ?

C’est bien connu que certains écrivains préfèrent le crayon, d’autres le stylo ou encore l’ordinateur. De la même façon, chaque musicien a ses préférences quant à l’utilisation de tel ou tel ampli.
Certains aiment la fidélité de l’ampli à lampe qui parvient à rendre le son tel qu’il est sorti de l’instrument même s’il est rendu à une puissance beaucoup plus forte. D’autres aiment cet ampli pour son incroyable puissance d’autant plus qu’il est au meilleur de sa forme quand le volume est au plus haut.
D’autres lui reprochent son coût élevé, la fragilité des lampes qui ne supportent ni chocs ni brusques variations de température et qui doivent être allumées un peu à l’avance pour assurer un bon rendement.

Il faut essayer tout ce qui est proposé pour savoir quel ampli vous convient. Même l’ampli à lampe existe en de nombreuses versions selon les tubes utilisés.

A propos de l'auteur

Patrice

Guitariste amateur orienté guitare acoustique, je suis aussi le créateur du site de vente en ligne d'instruments de musique La Carte Musique. J'ai aussi composé plusieurs musiques de jeux vidéos à la fin des années 90 et au début des années 2000.