Casque audio

Casque audio antibruit : avoir l’air et la chanson sans les bruits parasites

S’il est bien une chose qui a connu ces dernières décennies de grands changements, c’est bel et bien le monde de la musique. Et pour cause, la manière d’écouter de la musique n’a jamais cessé d’évoluer depuis l’apparition en 1877 du phonographe puis du gramophone en 1888. Néanmoins, la véritable innovation qui révolutionna le monde de la musique fut l’apparition dès la fin des années 70 du premier boîtier individuel, portable et transportable que fut le Walkman, le TPS-L2 de Sony sorti le 1er juillet 1979 en l’occurrence. D’ailleurs, pour l’anecdote, même si aujourd’hui écouter de la musique où que l’on soit est entré dans les mœurs, cela fut difficile et bien délicat à concevoir à l’époque. Les géants de l’industrie musicale comme Gründig, Yamaha ou encore Philips notamment, assez sceptiques, disaient à l’époque que personne « ne serait assez fou pour se promener avec une paire d’écouteurs sur les oreilles.» Force est de constater qu’ils se fourvoyaient tant le Walkman eut séduit plus de 50 millions de personnes en une petite décennie !

Comparatif des meilleurs casques à réduction de bruit active en 2018

Dès lors, au gré des avancées technologiques, le Walkman finit néanmoins par céder sa place à l’iPod puis au smartphone qui au travers d’applications diverses – Youtube, Spotify par exemple – permet alors d’écouter de la musique de manière bien plus accessible, et ce, sans limite.

« Écoute la musique,

Envole-toi sur ton tapis magique.

Écoute la musique.»

(Michel Berger)

Écouter la musique certes, mais pas à n’importe quel prix ! Si les supports ont permis de changer les habitudes, il n’en reste pas moins que cela engendre de nombreux risques pour la santé. Leur succès sans précédent est tel, qu’aujourd’hui l’OMS se voit contrainte de publier un rapport édifiant sur les effets néfastes des lecteurs de musique personnels sur la santé. Il tire donc la sonnette d’alarme. Et pour cause, la moitié des jeunes adultes et des adolescents âgés entre 12 et 35 ans sont exposés à des volumes sonores néfastes à cause notamment des écouteurs. Et conséquence plus dramatique, à l’échelle mondiale ce ne sont pas moins d’un milliard de personnes qui sont menacées de présenter des altérations graves et sévères du système auditif voire de perdre l’ouïe à court ou moyen terme. Contre toute attente, la baisse de l’audition n’est pas le seul apanage des seniors.

Pour rappel, l’écoute de la musique au-delà de 85 décibels durant plus de huit heures consécutives ou un volume de plus de 100 décibels durant seulement quinze minutes engendrerait alors des effets irréversibles sur l’ouïe. C’est également pour les casques gamer où les sons peuvent être plus violents. Qu’à cela ne tienne, une petite révolution est en marche pour que l’écoute de la musique se fasse sans aucune fausse note : le casque antibruit.

Le casque anti bruit pour être réglé comme du papier à musique

Écouter pleinement ses morceaux préférés, chanter à tue-tête ou encore fredonner ses airs préférés peut désormais se faire sans aucune nuisance sonore extérieure et donc sans devoir monter le volume au maximum pour les masquer. En effet, il en est fini du bruit résultant du trafic routier, du son assourdissant des travaux sur la chaussée, des éclats de voix dans les transports en commun, du passage d’un avion dans le ciel ou encore du chant des oiseaux par exemple, c’est tout bonnement de l’histoire ancienne. En troquant ses écouteurs et son vieux casque pour un casque audio antibruit, il est possible d’écouter sa musique sans aucune perturbation.

D’ailleurs, il existe aujourd’hui sur le marché de nombreux modèles de casque. Des petits bijoux de technologie qui permettent alors d’annuler tout simplement les bruits parasites. Pour cela, les coussinets du casque font office d’isolation passive et le casque doté d’une annulation de bruit active les réduits à néant. En fait, l’évolution de la technique a permis de créer un système ingénieux qui après analyse du bruit extérieur, insère son opposé pendant que la musique s’écoute. L’oreille ne perçoit alors plus que la douce mélodie. Et surtout, elle peut l’être sans faire vibrer la corde sensible qu’est l’ouïe, le volume sonore d’écoute étant revu à la baisse. Inutile de mettre à fond le volume, le casque antibruit permet d’entendre la musique tout en se préservant de ses effets négatifs sur la santé.

Les meilleures ventes de casques audio en 2018

D’autant plus, que les casques antibruit de dernière génération repoussent encore plus loin les performances déjà excellentes de leurs prédécesseurs. En effet, certains modèles proposent pléthores d’options possibles à l’image de la connexion Bluetooth, du système de spatialisation, d’un câble détachable voire de l’absence de fil, de l’intégration de Google Assistant – sur Android et iPhone en particulier – ou encore de la présence d’une batterie rechargeable. Et, cerise sur le gâteau, le design n’en reste pas moins très soigné. De quoi satisfaire toutes les fashionistas en herbe.

Même si pour l’heure celles et ceux qui portent des lunettes sont incommodés par le port du casque et qu’il faille trouver un espace suffisant dans son sac pour le ranger, nul ne doute que demain le casque sera plus fonctionnel pour tous. Mais pas d’inquiétudes pour cela, les prouesses technologiques sont tel qu’elles pourraient révolutionner encore plus le casque audio antibruit et le miniaturiser lui aussi à l’image des écouteurs sans fil et quasi invisibles que sont les écouteurs intra-auriculaires « Earin » en l’occurrence.

Avis sur le Cowin E7 : Léger et transportable

Quand on pense casque audio on pense en premier à Sony, Bose, JBL ou encore Seinheiser. Pourtant il existe des marques moins connues proposant des casques d’une qualité remarquable. C’est le cas de Cowin avec son casque E7. Ultra léger et surtout avec un système de réduction de bruit active, vous pourrez l’utiliser dans l’avion, le train ou en voiture (si vous êtes passager bien entendu, pas en train de conduire !!). La musique, le livre audio ou le podcast que vous écouterez sera alors limpide, les bruits de moteurs et de fonds comme le vent seront supprimés.

Ce qu’on a aimé :

  • Son poids plume : ultra léger. le serre terre est aussi bien réglé, on n’a pas le sentiment de fatigue, les oreilles ne sont pas mises sous pression.
  • L’autonomie jusqu’a 30h (dépend du volume mais aussi de la température extérieure, les batteries durent moins longtemps dans le froid hivernal)
  • Utilisable en mode bluetooth ou filaire (cable fourni)
  • La possibilité d’opter pour un modèle avec micro (pour gamer, smartphone ou skype c’est parfait !)
  • Une valise de transport en option (parfait pour les grands voyageurs)

Ce qu’on a moins apprécié

  • Les commandes bluetooth un peu difficile à prendre en main (question d’habitude je suppose)
  • Balance sonore plutôt orientée graves, ne conviendra pas aux amateurs de musique classique